un ensemble de bâtiments entouré d'arbres

Quelle stratégie pour le "monde d'après" ? 

Aug. 20 2021 - 2 min

Empreinte carbone, flex-office, smart-building, tiers-lieux… la fabrique de la ville est au coeur des interrogations de tous : élus, dirigeants, travailleurs, consommateurs. Tous nos concitoyens sont impactés, et ce, encore plus depuis l’adoption généralisée du télétravail en période de Covid-19.

Aujourd’hui, l’immobilier tertiaire n’est plus une simple composante de la politique d’urbanisme des territoires. Elle influe sur celle-ci. C’est un sujet de société, au coeur de la relance, qui trouve sa place dans une réflexion plus globale sur la ville et la façon dont nous la vivons. Aucune entreprise ne peut se priver d’une réflexion sur le rôle social de son siège, le cadre de travail qu’elle propose, l’adoption des nouveaux modes de production, ou l’empreinte carbone de ses bâtiments.

Bien souvent, l’immobilier est le deuxième poste de coût des entreprises. Les bureaux sont également un outil de management qui « raconte » la raison d’être de l’entreprise. Ils incarnent son savoir faire, l’image qu’elle souhaite véhiculer, son engagement environnemental et social. En peu de mots : ils sont au centre des enjeux de transformation actuels. Le monde change, et la récente crise sanitaire a agi comme le révélateur d’une tendance de fond à laquelle la stratégie immobilière n’échappe pas : les pratiques et les réflexes métiers évoluent, représentatifs d’un nouveau rapport au travail. Ces derniers mois l’ont démontré, la maîtrise des risques, la faculté à les anticiper et la capacité d’adaptation des organisations sont des facteurs forts de compétitivité. Et nous en sommes certains, le risque sanitaire, fut-il maîtrisé à moyen terme, laissera des traces à plus long terme dans notre façon de travailler ensemble.

Alors qu’on interroge le rôle de l’immobilier tertiaire, « l’intelligence collective » qui doit pouvoir s’y exprimer, les nouveaux modes de collaboration et son cadre général
d’expression (flex-office, télétravail, digital…). Les éléments de réponse sont variés : empreinte carbone, facture énergétique, rationalisation des coûts d’exploitation, études capacitaires, apport des nouvelles technologies et bien sûr, optimisation des surfaces. Le plan de relance du gouvernement souligne la contribution majeure de l’ensemble de la filière à notre économie : ce qu’elle peut apporter, mais également comment elle doit être accompagnée. Il nous est important de partager nos réflexions afin de vous permettre de réaliser des économies

Farida Maibeche - Caperon

L’immobilier d’entreprise, un sujet qui trouve sa place dans une réflexion plus globale sur la ville

Farida Maibeche-Caperon Directrice générale de Bureau Veritas Solutions

Accompagnement Décret Tertiaire - Eco Energie tertiaire